Le CBD serait capable d’éliminer les bactéries sources de méningite, légionellose, staphylocoque doré et gonorrhée…

Le Cannabidiol n’a pas fini de nous surprendre !

D’après des chercheurs de l’Université Australienne du Queensland, le CBD arriverait efficacement à battre les bactéries responsables des infections citées plus haut :

Il a en effet été démontré que le Cannabidiol synthétique, autrement dit le CBD, parvient à tuer lesdites bactéries, ce qui est une première depuis 1960 !

La collaboration de recherche entre le Center for Superbug Solutions de l’IMB et Botanix Pharmaceuticals Limited pourrait conduire à une première mondiale :

Le cannabidiol s’attaque à la résistance de superbactéries pour devenir la source d’une nouvelle classe d’antibiotiques !

Le professeur du Center for Superbug Solutions, Mark Blaskovich, a déclaré que le CBD (le principal composant non psychoactif du cannabis) pouvait pénétrer et tuer un large éventail de bactéries, y compris la Neisseria gonorrhoeae, c’est-à-dire la gonorrhée.

« C’est la première fois qu’il est démontré que le CBD tue certains types de bactéries Gram-négatives. Ces bactéries ont une membrane externe supplémentaire, une ligne de défense supplémentaire qui rend la pénétration des antibiotiques plus difficile », a-t-il déclaré.

En Australie, la gonorrhée est la deuxième infection sexuellement transmissible la plus courante et un seul antibiotique fiable peut traiter cette bactérie ayant une très grande résistance.

Le Cannabidiol, ce tueur de bactéries virulentes

L’étude a également montré que le CBD était largement efficace contre un nombre beaucoup plus grand de bactéries Gram-positives (que ce qui était connu avant), y compris des agents pathogènes résistants aux antibiotiques tels que le Staphylocoque doré :

Le Docteur Blaskovich a déclaré que le cannabidiol était particulièrement efficace pour décomposer les biofilms (l’accumulation visqueuse de bactéries, comme la plaque dentaire à la surface des dents) qui aident les bactéries du Staphylocoque à survivre aux traitements antibiotiques…

Son équipe, qui a imité un traitement de deux semaines sur des modèles de laboratoires (afin d’observer la vitesse de mutation des bactéries et tenter de déjouer le pouvoir de destruction du CBD), en conclue que le cannabidiol diminue la résistance des bactéries :

« Nous pensons que le cannabidiol tue les bactéries en faisant éclater leurs membranes cellulaires externes, mais nous ne savons pas encore exactement comment il fait cela : nous devons poursuivre les recherches. »

Son équipe de recherche a également découvert que les analogues chimiques (créés en modifiant légèrement la structure moléculaire du CBD) étaient également actifs contre les bactéries.

Une nouvelle classe d’antibiotiques à l’horizon

« C’est particulièrement excitant car il n’y a pas eu de nouvelles classes moléculaires d’antibiotiques pour les infections Gram-négatives découvertes et approuvées depuis les années 1960, et nous pouvons maintenant envisager de concevoir de nouveaux analogues du CBD avec des propriétés améliorées. », a déclaré le professeur.

Vince Ippolito, président et président exécutif de Botanix, insiste sur le vaste potentiel des cannabinoïdes synthétiques en tant qu’antimicrobiens…

Dans le futur, il ne serait donc pas invraisemblable de dire que le CBD pourrait permettre de développer des traitements efficaces contre la menace mondiale & croissante de résistance aux antibiotiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *