La Slovaquie devient le dernier État européen à légaliser le CBD dans l’UE

La Slovaquie a réformé sa réglementation sur le CBD, nous rappelant qu’être dernier est également important...

Ce pays membre de l’Union européenne vient en effet de devenir le dernier pays à déclarer officiellement que le CBD n’était pas psychotrope… donc non considéré comme un stupéfiant !

Pourtant, la route du CBD est encore semée d’embuches en Europe !

Le fait est que le débat sur les nombreuses questions entourant l’homogénéité des réglementations sur le cannabis dans l’UE ne fait que commencer. Cela inclut la façon dont le CBD s’intègre dans les produits consommés par les humains et les animaux de compagnie. Il comprend également des problèmes beaucoup plus vastes concernant l’industrie au niveau « consommateur » sinon « récréatif ».

L’un des plus gros épouvantails est la façon dont la plante et les cannabinoïdes individuels du CBD sont traités.

Par exemple, même le chanvre est techniquement répertorié dans la loi allemande sur les stupéfiants. Des différences sont encore présentes d’un pays à l’autre avec des traitements plus ou moins litigieux lorsqu’on voit certaines affaires qui ont abouti à une acceptation du CBD devant les tribunaux (CJUE) alors que les gouvernements sont plutôt contre le fait de légiférer favorablement pour le le CBD (en France, par exemple, on est encore sous l’article de loi de 1990 laissant considérer que le CBD est un stupéfiant)…

Les réglementations européennes tendent en effet à façonner un horizon de plus en plus large en ce qui concerne le développement du CBD et de ses binfaits dans ses pays membres.

Un monde post « cannabinoïde unique »

La réalité est que les cannabinoïdes, en tant que classe, sinon la plante elle-même, sont dans un monde étrange de légalisation en cours !

Que pourrait être la fameuse molécule Delta 8, par exemple, dans la perspective européenne (probablement un stupéfiant mais à ce jour encore à définir) ou l’un des nombreux autres cannabinoïdes à venir ??

L’Union européenne progresse lentement vers l’homogénéité sur quelques normes de base, mais en attendant, les détails sont affinés de plusieurs manières différentes. Les redéfinitions législatives au niveau souverain, y compris la plus récente en Slovaquie, et les affaires judiciaires érodent clairement certaines des questions les plus fondamentales. Cependant, en attendant, il reste encore beaucoup, beaucoup de questions à trancher…

Il serait grand temps de déplacer le CBD dans un seau qui soit (logiquement, scientifiquement et même à ce stade politiquement) intégré au courant dominant qui est celui de l’acceptation en tant que produit de consommation saine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *